Nous Contacter: 01 45 99 19 92

Centre Commercial d'Atilly

94440 Villecresnes Voir la Carte

Juin 11

FICHE 6 : L’orthodontie

Qu’est ce que l’orthodontie?

L’Orthopédie Dento Faciale (ODF) a pour but la prévention, le dépistage, le diagnostic et le traitement des malformations et malposition de la face, des maxillaires, des arcades dentaires et des dents. Elle est pratiquée par les spécialistes en orthopédie dento-faciale, mais également par les Chirurgiens-dentistes omnipraticiens.

L’Orthodontie, partie de l’Orthopédie Dento-Faciale, concerne plus particulièrement les malpositions des arcades et des dents. En empêchant l’apparition des malformations, ou en les corrigeant, l’ODF permet non seulement de favoriser le bien être social des patients, mais surtout de préserver la santé bucco-dentaire et donc la santé globale. Une fonction équilibrée et harmonieuse de l’appareil masticateur (articulations, muscles, dents) préserve sa santé et retarde les effets de son vieillissement naturel.

L’ODF s’adresse aux enfants comme aux adultes, soit en première intention, soit associée à des traitements de prothèse ou à des traitements parodontaux. (Traitement des maladies des gencives responsables de la mobilité et du déplacement des dents)


A quel âge débuter le traitement?

Un dépistage précoce est très important. Il n’existe pas d’âge standard pour débuter un traitement.

Le praticien déterminera pour chaque situation, le moment le plus propice pour débuter le traitement en fonction de multiples paramètres. Ces paramètres sont liés à la génétique (croissance osseuse), à l’environnement (succion d’un doigt, respiration par la bouche, interposition de la langue pendant la déglutition,…), au stade d’évolution de la denture (pas toujours en relation avec l’âge civil), à l’intensité ou à la gravité de la ou des déformations, et à l’association des différentes déformations (très fréquentes en orthodontie car une déformation primaire induit des déformations secondaires). La maturité de l’enfant et sa capacité à coopérer, devra aussi être prise en compte.

Quelquefois, un traitement en deux étapes, séparées par une période de surveillance, sera indiqué ; pour empêcher une aggravation chez un très jeune enfant, puis pour achever le traitement après l’évolution de toutes les dents permanentes.

On peut schématiser comme suit:
– avant 6 ans: contrôle de l’évolution des dents temporaires
– de 6 ans à 10 ans: traitement précoce de certaines malpositions généralement à l’aide d’appareils amovibles( faux palais), parfois avec des extractions de dents de lait
– de 10 à 15 ans: période la plus fréquente pour débuter le traitement avec des bagues, extractions de dents définitives éventuellement,et en jouant sur la croissance des mâchoires.
– après 17 ans: la croissance se termine, on ne pourra plus modifier la croissance des mâchoires, mais seulement le positionnement dentaire. Une chirurgie peut alors être nécessaire en cas de décalage sévère.

Quel traitement en orthodontie?

Les appareils les plus utilisés sont :
• Les appareils amovibles, que le patient peut retirer. Les appareils ont divers ressorts et vérins, positionneurs.
• Les appareils fixes que le patient ne peut pas retirer. Les appareils métalliques, esthétiques en céramiques (moins visibles) les appareils utilisés en technique linguale (totalement invisibles). Ils sont constitués de boîtiers ou verrous collés ou scellés sur les dents, reliés par des fils métalliques dont l’alliage, la section, la forme sont déterminés par les différentes étapes du traitement.
• Les appareils auxiliaires s’utilisent avec les appareils fixes ou amovibles : élastiques, ancrage extra oral arc facial ou bande de tissu péricranien.
• Les traitements complémentaires: extractions dentaires, chirurgie buccale ou maxillo-faciale, traitements médicaux, adéoïdectomie ou amygdalectomie (Ablation des végétations ou des amygdales), mini vis, orthophonie

Le traitement orthodontique se termine par la phase de contention. Cette période correspond à la conservation du résultat obtenu, l’orthodontiste demande au patient de porter un appareil de nuit ou colle un fin fil sur l’arrière des dents pendant une durée plus ou moins longue en fonction de la tendance à la récidive (tendance au retour à l’état antérieur) qui est très variable selon les personnes et les malformations.
Cette phase est trop souvent négligée par les patients qui est pourtant essentielle pour la pérennité du résultat. Le vieillissement de la denture s’accompagnant quelquefois de modifications de la position des dents, le patient doit rester vigilant et ne pas omettre les visites annuelles de contrôle chez son praticien traitant.

Pour mener à bien son traitement, l’orthodontiste pourra demander la collaboration d’autres professionnels de santé : pédiatres, médecins spécialistes ORL, Chirurgiens maxillo-faciaux, chirurgiens-dentistes, médecins stomatologistes, orthophonistes, kinésithérapeutes


L’orthodontie de l’adulte

De nos jours, de plus en plus d’adultes font appel à l’orthodontie et ce, pour diverses raisons:
– faire un traitement qui aurait du être débuté plus jeune
– corriger des désordres apparus avec le temps
– harmoniser les arcades en complément d’un traitement parodontal
– déplacer certaines dents pour favoriser l’intégration d’une prothèse

Le traitement sera donc mener soit à l’aide d’appareillage sur quelques dents, soit avec des appareils fixes collés sur toutes les dents.
Ces appareils peuvent être soit en métal, soit en céramique c’est à dire couleur dent.
Si le patient souhaite un maximum de discrétion, il est également possible de coller l’appareil sur la face intérieure des dents ce qui le rend totalement invisible.

Juin 5

FICHE 7 : Blanchiment dentaire

Plusieurs facteurs peuvent influer la teinte des dents:
– origine génétique c’est à dire la teinte héritée de ses parents
– prise de médicaments au moment de la formation des germes dentaires: tétracycline
– l’âge
– facteurs externes: tabac, aliments colorants, obturation vieillissante…
– modification de teinte sur 1 seule dent liée à une mortification, un traumatisme

Après un bilan de l’état des gencives et des dents, puis un diagnostic, le Chirurgien-Dentiste mettra en oeuvre un traitement adapté:
-soit avec des gouttières en plastique transparent moulées sur les dents du patient, remplies d’un gel éclaircissant, gouttières portées plusieurs heures la nuit ou le jour pendant 1 à 2 semaines.
– soit au fauteuil, chez le Chirurgien-Dentiste, avec un gel éclaircissant très concentré et activé par une lumière UV, en 1 seule séance d’environ d’1 heure.
– soit dans le cas de coloration de dent dévitalisée, en plaçant le gel directement à l’intérieur de la dent pendant 1 semaine puis changé jusqu’à obtenir la teinte désirée.

Le patient peut, après un blanchiment, ressentir quelques sensibilités passagères. Il est donc parfois conseillé d’utiliser un gel fluoré pour réduire la gêne.
Par ailleurs, dans les jours qui suivent le traitement , le patient doit éviter de fumer ou de consommer des substances colorantes.
L’hygiène bucco-dentaire du patient devra être irréprochable

Mai 11

FICHE 8 : santé bucco dentaire et santé générale

Les troubles musculo-squelettiques:

L’occlusion dentaire correspond à l’engrènement entre les dents des arcades maxillaire et mandibulaire. Si cet emboîtement se fait mal( problème d’alignement, dent absente non remplacée), la mandibule se décale, ce qui peut entraîner des contractures musculaires de la face, des troubles articulaires de la mâchoire.
Cette situation peut s’aggraver lorsque le patient grince des dents ou contracte les mâchoires.
Il en résulte une modification de la posture du crâne, de l’ensemble de la colonne vertébrale , en passant par le cou, les épaules et les tendons du pied.
Un rééquilibrage des mâchoires avec des meulages dentaires, des prothèses ou des gouttières dentaires de relaxation peuvent solutionner le problème

Le diabète:

Le diabète est une augmentation du taux de sucre dans le sang entraînant des troubles dans la micro-vascularisation, une baisse des défenses immunitaires, une baisse de la production salivaire.
Cela se traduit par une augmentation du risque carieux mais surtout par des pertes des structures de soutien dentaire( parodontite ou déchaussement).
Si le diabète n’est pas équilibré, le patient peut même perdre toutes ses dents qui vont tomber les unes après les autres.
Une vigilance extreme s’impose: hygiène bucco-dentaire stricte, contrôles réguliers, détartrages fréquents.
Cette vigilance peut aider à réguler sa glycémie.

Les infections générales d’origine dentaire:

Dans notre bouche, des dents infectées ou des gencives malades peuvent être les portes d’entrée d’infections bactériennes risquant d’entraîner des pathologies générales graves. En effet, les bactéries vont migrer via le système sanguin, pour atteindre différentes cibles:
– le coeur: cela peut entraîner une infection des valves cardiaques( endocardite), un rejet d’une valve cardiaque défaillante ou artificielle,
– une prothèse articulaire( hanche ou genou): les bactéries se fixent sur lesprothèses ce qui peut entraîner leurs rejets,
– le système sanguin: la circulation de bactéries dans le sang peut évoluer en septicémie.

Le tabac:

Le tabac va colorer le tartre qui se déposent sur les dents les rendant plus jaunes. Un détartrage enlèvera ces taches.
Cependant en cas de blanchiment dentaire, l’arrêt du tabac s’impose.

En ce qui concerne les gencives, l’augmentation de température dans la cavité buccale et les substances toxiques présentes dans le tabac favorisent une récession parodontale pouvant entraîner la perte des dents.
Par ailleurs, en cas de chirurgie, le tabac ralentira la cicatrisation, ce qui peut dans certains cas contre-indiquer certains traitements( chirurgie parodontale, implantologie par exemple).

Il faut également rappeler que le tabac est l’une des principales causes de cancer de l’oro-pharynx, cancer détecté généralement fortuitement chez son dentiste lors de consultation de routine.