Nous Contacter: 01 45 99 19 92

Centre Commercial d'Atilly

94440 Villecresnes Voir la Carte

Juil 7

FICHE 1 : A chaque âge, sa denture

Enfant, adolescent ou adulte, chacun son âge, chacun ses dents. Retrouvez les particularités à chaque âge de sa vie. 

La femme enceinte.

 

Période à risque pour à la fois pour la future mère et le futur bébé, la femme enceinte doit rester vigilante.
Il est très important de faire contrôler son état bucco-dentaire avant le début de la grossesse .
Les soins urgents sont possible pendant la grossesse mais en prenant quelques précautions:
-privilégier le deuxième trimestre de grossesse pour réaliser les soins.
-limiter le nombre de radios qui, le cas échéant, seront faites en protégeant le foetus avec un tablier de plomb.
-utiliser des anesthésies ne traversant pas la barrière placentaire.

La future maman voit apparaître des modifications au niveau de ses gencives: gonflements, saignements, sensibilités.
Contrairement aux idées reçues, le risque carieux n’est pas plus important en gardant une bonne hygiène de vie.

On se rappellera qu’un mauvais état bucco-dentaire peut favoriser un accouchement prématuré.

Les dents chez l’enfant.

L’enfant possède 20 dents temporaires, ou dents de lait, dont l’éruption s’étale depuis les 6 mois de l’enfant jusqu’à environ ses 2 ans et demi.
Les dents tomberont ensuite à l’arrivée des dents définitives, en général les incisives mandibulaires, vers les 6 ans.
A ce moment arrive également les premières molaire définives

La percée dentaire peut parfois être douloureuse. pour soulager le bébé, un anneau dedentition ou une pommade apaisante peut être nécessaire.

Dès le plus jeune âge, les premières caries peuvent apparaître d’où la nécessité de quelques précautions:
-brosser les dents après chaque repas dès l’arrivée de la première dent. Les parents aideront l’enfant dans un premier temps, sans oublier les dents du fond.
-prohiber le biberon d’eau sucrée.
-être rigoureux sur l’hygiène alimentaire: pas de grignotage, éviter les sodas, prendre les bonbons en une seule prise, faire attention aux sucres cachés comme dans les chips…
-donner éventuellement un complément fluoré par voie générale en fonction du bilan fluoré: sel fluoré, teneur en fluor dans l’ eau, etc…
-protéger les molaires définitives par une résine fluide transparente dans les sillons dentaires des faces mastiquantes.

La succion du pouce ou de la tétine est normale dans un premier temps.
Cependant, il faut progressivement deshabituer l’enfant pour éviter la mise en place de malposition que l ‘on peut retrouver en denture définitive.

Il est donc conseiller de venir consulter son dentiste. Celui-ci pourra constater les premiers troubles de l’alignement dentaire et déceler les premières caries, pas toujours visibles. Il mettra en place les mesures de préventions nécessaires.

L’adolescence.

Période à risque pour la santé bucco-dentaire, l’adolescence est l’âge où le jeune peut, par rébellion, relacher son hygiène dentaire.
De plus, à cet âge, il modifie fréquemment ses habitudes alimentaires: grignotage, soda, chips…..
Aussi, pour protéger les dents, le Chirurgien-Dentiste peut décider d’ appliquer une résine fluide sur les sillons des deuxième molaire définitives qui arrivent vers 12 ans.

Entre 10 ans et 12 ans, toutes les dents temporaires finissent de tomber pour laisser place aux dents définitives.
A cet âge , un bilan orthodontique est nécessaire. Une thérapeutique peut être débuter très tôt.

Enfin, notons que vers 17 ans peuvent commencer à apparaître les dents de sagesse.
Leurs éruptions, parfois douloureuses, peuvent parfois désorganiser l’alignement des arcades dentaires.
Le Chirurgien-Dentiste évaluera la pertinence de les conserver ou de les extraire.

Les dents à l’âge adulte.

Une denture complète est composée de 32 dents
A chaque arcade mandibulaire et maxillaire, on retrouve:
– 4 incisives
– 2 canines
– 4 prémolaires
– 6 molaires dont 2 dents de sagesse

Chaque dent est composée de 2 parties: – une visible: la couronne dentaire
– une cachée sous la gencive: la racine dentaire

On y retrouve plusieurs couches: – l’émail qui recouvre la couronne dentaire, c’est la structure la plus dure du corps humain qui protège la dents des agressions externes
– la dentine qui forme 80% de la dent, elle forme le corps de la dent située entre l’émail et le la pulpe dentaire
– la pulpe dentaire au coeur de la dent, elle renferme les nerfs et les vaisseaux sanguins qui irriguent la dent

Sur les dents et les gencives, un enduit blanchâtre bactérien peut se déposer puis se minéraliser: c’est le tartre
Celui-ci peut être à l’origine de lésions dentaires( caries) ou parodontales( gingivite et parodontite).
Des mesures rigoureuses d’hygiène sont donc nécessaire:
– brossage des dents après chaque repas avec une brosse toujours souple en frottant avec un mouvement de rotation depuis la gencive vers la dent.
– passage du fil dentaire entre les dents serrées
– passage de brossettes inter-dentaires quand les espaces inter-dentaires sont plus larges.
– utilisation d’un dentifrice adapté à son âge.

Juil 6

FICHE 2 : Pathologie de la dent et soins dentaires

La carie, qu’est ce que c’est? Comment la soigner avant qu’il ne soit trop tard?

La carie dentaire

La carie est une atteinte bactérienne de la dent qui se traduit par une déminéralisation évoluant en cavité depuis l’émail jusqu’au nerf en passant par la dentine.
Si dans un premier temps, la carie est asymptomatique, progressivement une sensibilité au froid, au sucre, ou aux acides s’installe.
Lorsque la carie arrive au nerf, la douleur est alors beaucoup plus violante, et peu même parfois empêcher de dormir: c’est la pulpite ou  » rage de dent ».

Amalgame et résine dentaire

Pour soigner une dent atteinte d’une carie, il faut gratter celle-ci à laide d’instruments manuels( curette) ou mécanique( fraise ou « roulette »)
Une fois la dent assainie, le Chirurgien- Dentiste obture la dent:
– soit avec un amalgame dentaire ( ou plombage) qui est un alliage de différents métaux( étain, cuivre , zinc) et de mercure à très faible dose.
– soit avec une résine fluide couleur dent, beaucoup plus esthétique mais moins résistante que l’amalgame.

 

La dévitalisation

Lorsque la carie se développe jusqu’au nerf de la dent, la douleur devient violente ,parfois insupportable: c’est la pulpite ou rage de dent.
Si la dent n’est pas soignée, le nerf peut se nécroser et entraîner une infection pouvant aller jusqu’à la septicémie.
Dans tous les cas la dévitalisation est alors nécessaire.

Cela consiste en l’élimination de l’ensemble du nerfs de la dent à l’aide de fines aiguilles rentrées jusqu’au bout de la racine dentaire.
Les canaux situés dans les racines sont ensuite rebouchées avec une pâte d’obturation canalaire.

Bien souvent, le délabrement important de la dent nécessite la réalisation d’une prothèse dentaire pour conserver la dent dans le temps.

L’usure dentaire

Des cas particuliers d’usure de la dent sont à remarquer:
– la mylolyse: c’est une usure prématurée de la base de la dent qui se traduit par un véritable trou dans la zone située proche de la gencive.
Le plus souvent, elle est due à une technique de brossage inadaptée.Si la cavité n’est pas trop importante, le Chirurgien-Dentiste peut obturer la lésion avec une simple résine blanche.
– le bruxisme: lorsque le patient grince des dents ou se contracte les mâchoires, une usure précoce des faces masticantes de la dent peut se développer. C’est le bruxisme.
Ces contractions sont parfois douloureuse au niveau de l’articulation de la mâchoire( articulation-temporo-mandibulaire).
La réalisation d’une gouttière en plastique transparent moulant les arcades dentaires réduira l’évolution de cette usure, et soulagera l’articulation.
Une kinésithérapie spécifique peut également être associé à ce traitement.

Juil 5

FICHE 3 : Gencives et atteintes parodontales

Les gencives, ou parodonte, sont les tissus qui entourent la dent et les soutiennent. Leur bonne santé est donc nécessaire sinon gare aux gingivites et parodontites.

gingivite et parodontite

La gencive est composée de plusieurs parties:
– l’os parodontal: cet os entoure la dent dans laquelle elle se plante
– la muqueuse: tissu rose visible qui recouvre l’os de soutien.
– le desmodonte: ligaments qui relient la dent à l’os de soutien.

En présence de tartre, les gencives gonflent, s’irritent et saignent facilement: c’est la gingivite
A ce stade , les lésions sont réversibles.

Lorsque la lésion évolue, l’os qui soutient la dent se résorbe progressivement jusqu’à parfois entraîner la perte de la dent: c’est la parodontite( ou dechaussement).
Il est alors urgent de stopper la perte osseuse par une thérapeutique adaptée

Dès à présent, précisons le caractère nocif du tabac dans l’évolution de la pathologie.
Par ailleurs, il est intéressant de se renseigner sur l’état parodontal des autres membres de la famille, cette pathologie présentant un caractère génétique.

le détartrage

Le détartrage consiste en l’élimination du tartre situé tout autour de la dent.
C’est le premier acte thérapeutique dans le traitement des gingivites et parodontites.
Une antibiothérapie est parfois associée

Le détartrage est parfois réalisé manuellement avec des curettes, mais le plus souvent, sul l’action des ultra-sons permet une élimination complète.
Plusieurs séances peuvent être nécessaire.
Le détartrage peut être renouveller plusieurs fois par an, aussi souvent que nécessaire.

Notons que cet acte est pris en charge par la sécurité sociale.

La chirurgie des gencives
– Le lambeau d’assainissement:
Lorsque le tartre est enfoui profondément sous la gencive, le détartrage est insuffisant.
Le traitement va consister à décoller les gencives jusqu’à l’os pour avoir un accès direct sur le tartre.
Le nettoyage se fait donc en profondeur.

-La greffe de gencive:
Si la muqueuse a perdu de son épaisseur et / ou de sa qualité, le Chirurgien-Dentiste peut décider de prélever un bout de gencive( greffon) pour le transférer sur la zone fragile. Ce prélèvement se fait soit depuis le palais soit depuis une zone adjacente à la lésion.

– la greffe osseuse:
Dans certaines situations, le Chirurgien-Dentiste peut également décider de greffer de l’os.
Cet os peut être soit prélever chez le patient lui-même, soit être d’origine animal, soit être synthétique.
Ces comblements osseux permettent une véritable reconstruction du parodonte.

Le maintien des résultats de la thérapeutique parodontale

Le traitement des gencives est un véritable partenariat entre le Chirurgien- Dentiste et le patient.
En effet, une fois les gencives assainies, le patient doit impérativement maintenir son hygiène bucco-dentaire à l’aide de sa brosse à dent, de brossettes inter-dentaires et de fil dentaire. Sinon le risue de récidive de la pathologie est très important.
Une visite de contrôle très régulièrement est nécessaire.
L’arrêt de la consommation de tabac détermine également le résultat à long terme.

Juil 2

FICHE 5 : les implants dentaires

Les implants dentaires:
L’implantologie dentaire est une technique qui permet de remplacer des dents absentes en assurant un maximum de confort au patient

Qu’est ce que les implants dentaires?

Un implant dentaire est une racine artificielle placée par le chirurgien-dentiste dans l’os alvéolaire de l’une des machoires en remplacement de la racine d’une dent extraite et servant de support à une prothèse.

C’est une vis creuse, comme une cheville, en titane, de forme cylindrique, dont le diamètre varie entre 3 et 5mm et sa longueur entre 8 et 15mm.

Un volume d’os suffisant est donc nécessaire afin de le mettre en place. Une analyse minutieuse par le Chirurgien-Dentiste à l’aide d’examens radiographiques( radiographie panoramique, scanner dentaire, téléradiographie de profil) permettra de poser l’indication implantaire.

L’implantologie est une technique dont le recul clinique est de plus de 30 ans qui présente de nombreux intérêts pour le remplacement de dents absentes:
-prothèse fixe, collée, de forme et volume identique à une dent naturelle,
-pas besoin de délabrer les dents adjacentes pour remplacer la ou les dents absentes,
-confort immédiat pour le patient
– très bon effet esthétique.

Néanmoins, il y a des situations où la pose d’implants est contre-indiquée:
– contre-indication absolue: irradiation de la face, pathologie cardiaque sévère, certaines chimiothérapie,greffe osseuse impossible en cas de déficit osseux…..
– contre-indication relative: hygiène, diabète mal équilibré, tabac, ostéoporose sévère,….

La chirurgie implantaire

L’implant est donc une vis en titane vissée dans l’os de la mâchoire.

La chirurgie implantaire se passe généralement en 2 temps chirurgicaux:

Le premier temps chirurgical est la mise en place de l’implant qui comprend plusieurs étapes
– incision d’environ 4cm sur la gencive jusqu’au contact osseux,
– décollement de la gencive dans le secteur à implanter,
– forage de l’os avec des forêts de diamètres variables fonction de la taille de l’implant,
– vissage de l’implant dans l’os,
– suture de la gencive.

Le second temps chirurgical consiste à dégager l’implant enfoui sous la gencive où sera vissée la prothèse.
Le Chirurgien-Dentiste incise la muqueuse jusqu’à l’implant. Il visse dans l’implant un capuchon qui va traverser la gencive.
La gencive cicatrise autour du capuchon( vis de cicatrisation), l’implant est donc à présent accessible pour mettre la prothèse.

Dans certaines situations, le patient présente un déficit osseux.
Il est alors possible de réaliser des greffes osseuses pour augmenter le volume osseux osseux.
Si, autrefois, l’os était prélevé depuis des zones extra-buccales( voûte crânienne, os iliaque), aujourd’hui l’os est soit prélevé depuis des zones intra-buccales( menton, palais, mandibule), soit synthétique, soit d’origine animal( bovin, équin, porcin)

La prothèse sur implant

Plusieurs types de prothèses peuvent être réalisés sur des implants, le souvent pour soutenir des prothèses fixe, mais parfois pour aider à la rétention de prothèsesamovibles.
Généralement, 4 mois s’écoulent entre la mise en place de l’implant et la pose de laprothèse sur implant afin de garantir une ostéo-intégration de l’implant( soudure de l’implant avec l’os).
Prothèses fixées sur implant:
Les implants remplacent les racines des dents. Des couronnes et des bridges peuvent donc être réalisés sur des implants comme sur les racines des dents. Les prothèsesréalisées par le prothésiste seront vissées dans l’implant , parfois par l’intermédiaire d’un faux moignon.
Prothèses amovibles sur implant:
Les prothèses amovibles peuvent être stabilisées par des implants. Les implants seront donc les supports de barres, boutons pression, ou d’aimants qui augmenteront le confort du port de la prothèse amovible par le patient